Commandes Libraires : www.expressediteur.com / Commandes Particuliers https://www.librairiesindependantes.com

Articles Marqués ‘ouvrage’

Sur les ailes du temps. Itinéraire d’une enfance africaine

Par • 26 Juil 2009 • Catégorie: Actualités, Livres

tcouv11

Sur les ailes du temps

Itinéraire d’une enfance africaine

De Bernard Tchibambelela

Collection Ta e nguala

Editions Paari, Paris, juin 2009

Problématique

Ce texte – écrit en 2001 à Cotonou – évoque l’école coloniale, qui obligeait les jeunes africains à chanter « Nos ancêtres les Gaulois », chanson inspiratrice, disaient les Instituteurs.

tcouv1

Cette école interdisait systématiquement l’usage des langues africaines au sein de l’établissement scolaire. Mais, elle avait été un espace de forte socialisation entre enfants de Moungali, Ouénzé et Bacongo, des faubourgs de Brazzaville

L’école ainsi que la pratique du sport ne servaient pas qu’à développer l’esprit et le corps des enfants. Ils visaient aussi la gestation d’une élite qui était primée. On pouvait noter la prime d’excellence, d’encouragement ou les cadeaux offerts pendant les fêtes de Noël par le Gouverneur Général au Palais.

La ville et son école coloniale ne constituaient pas les seuls espaces d’éducation des enfants. Les parents envoyaient régulièrement leurs enfants, passer les vacances scolaires au village, pour acquérir les savoirs ancestraux, se former à la tradition. C’est au travers d’un oncle N’songui (Malafoutier ou récolteur du vin de palme) et N’ganga (Guérisseur), résidant au village, et d’autres enfants de son âge que l’auteur évoque la richesse du milieu rural.

Avec ce texte, le lecteur touche du doigt la société congolaise des années cinquante, qu’il peut comparer à celle d’aujourd’hui. L’ouvrage, en s’inscrivant dans une démarche didactique, de dévoilement autobiographique, est aussi un lieu de rencontre entre le passé et le présent.

Pour commander l’ouvrage, télecharger le fichier PDF suivant : tchimbapub

tcouv4



HOMMAGE AU PRESIDENT ALPHONSE MASSAMBA-DEBAT

Par • 5 Mai 2009 • Catégorie: Évènements

ICEF (Immigration Congolaise en Europe et en France) et les éditions PAARI

vous invitent à la journée d’Hommages au Président Alphonse Massamba-Débat

Date : Samedi 13 juin 2009
Lieu : Maison des Mines et des Ponts et Chaussées, 270 rue Saint-Jacques, 75005 Paris
Métro : RER B, Station Luxembourg.
Heure : de 13 heures 30 mn à 20 heures
Programme : – Pensées et actions Politiques du Président Alphonse Massamba-Débat
– Projection d’une interview du Président Massamba-Débat sur sa vision économique du Congo.
– L’ouvrage Le Venin dans l’encrier… de Patrice Yengo et les lisibilités qu’il offre sur la situation politique actuelle du Congo-Brazzaville.
– La revue Kongo Kultur et la nécessité d’une alliance pour la Renaissance africaine.
Votre présence à cette journée mémorable sera la bienvenue.
Participation aux frais [Location salle et Collation] : 5 Euros.
Invitation à imprimer : caf13
Couverture : Revue Kongo Kultur :
couvkongo


Lire les Actes de la Conférence Internationale sur Simon Kimbangu

Par • 27 Août 2008 • Catégorie: Actualités

97829524442317.jpg

 Paris, Editions EKI, 2007, 544 p., prix : 30€.

Liminaire : Cet ouvrage aborde des questions sensibles liées à Dieu et à la religion. Questions hautement sensibles car elles sont parfois sous-entendues dans les guerres que se livrent les nations. Il renvoie aussi à la notion de liberté telle qu’elle a été vécue dans différentes cultures avant que celles-ci n’entrent en concurrence. Car « L’idée de Dieu ne peut-être éteinte en nous, ni évacuée, parce-qu’elle est une exigence fondamentale de l’intelligence humaine et qu’elle émane de notre âme, de notre moi nouménal. »1 Dans cette présentation des Actes de la Conférence Internationale sur Simon Kimbangu, nous relèverons « L’ambiguïté du rôle du Saint-Esprit et de celui du prophète Simon-Kimbangu …, puisqu’il semblait que Simon Kimbangu était assimilé au Saint-Esprit, et qu’il supplantait Jésus-Christ en tant que personnage de la sainte trinité. »2 Cette ambiguïté montre les incohérences au sein de la faculté de théologie kimbanguiste de Lutendele à Kinshasa, qui aurait pu trancher le débat entre le Judéo-Christianisme et une église typiquement bantoue dans la consolidation de l’héritage légué par Simon Kimbangu…

1 David Mavouangui, Emmanuel Kant. Introduction à sa philosophie critique, Paris, Paari, col. Germod, 2003, p. 42.
2 Susan Asch, L’église du prophète Kimbangu. De ses origines à son rôle actuel au Zaïre, Paris, Karthala, 1983, p. 113.

N. B. : – L’ouvrage est diffusé aux éditions Paari [83, rue de Reuilly, 75012 Paris ; Chez www.amazon.fr; ou via le réseau Dilicom(www.cyber-scribe.fr) pour les libraires, edpaari@yahoo.fr]. -L’article ci-dessus est téléchargeable gratuitement dans sa totalité en cliquant sur le lien kokult1510.pdf



Actes de la Conférence Internationale sur Simon Kimbangu

Par • 24 Août 2008 • Catégorie: Café littéraire

couv0053.jpg

Du 12 au 15 février 2006, s’est tenue à Kinshasa en République Démocratique du Congo (R.D.C.), sous la houlette de Son Eminence Simon Kimbangu Kiangani, Chef Spirituel de l’église Kimbanguiste, la première Conférence Internationale sur le prophète Simon Kimbangu. L’objet central du Colloque « Simon Kimbangu, envoyé spécial de notre Seigneur Jésus-Christ, Fondateur de l’église Kimbanguiste. », s’est décliné en une dizaine de thèmes.

Défini comme le Christianisme résultant de l’ensemble des actions et des enseignements de Simon Kimbangu, le Kimbanguisme émerge à partir du 06 avril 1921, du village de N‘kamba, dans le Sud-Ouest de l’ex-Congo belge, en Afrique centrale, en territoire Kongo. Il est reconnu juridiquement par l’autorité coloniale belge comme une association sans but lucratif, dénommée « Eglise de Jésus-Christ sur la terre par le Prophète Simon Kimbangu », le 24 décembre 1959. Cet ouvrage fondamental sur l’église kimbanguiste, renferme trois types de textes.

  • Les communications à caractère de recherche ;

  • Les témoignages ;

  • Les messages des personnalités politiques et diplomatiques

    En lire plus



Mgr Georges Firmin Singha, Mwênè Pèlè. 1924-1993

Par • 13 Août 2008 • Catégorie: Livres, Nouveautés

singhacouv1.JPG

Résumé : Cet essai décrit la vie et l’œuvre de Mgr Georges Firmin Singha au sein de l’église du Congo-Brazzaville. Evêque de Fort-Rousset, actuellement Owando, Mgr Georges Firmin Singha est resté pendant onze années, Président de la Copnférence épiscopale du Congo après l’assassinat du Cardinal Emile Biayenda, des Présidents Marien Ngouabi et Alphonse Massamba-Débat. Prélat à la santé fragile, il mourut le 18 août 1993.

singhacouv1.JPG

En lire plus



Ci-Gît le cardinal achevé

Par • 13 Août 2008 • Catégorie: Livres, Nouveautés

cigitcouv3.JPG

Résumé : Cet ouvrage restitue l’assassinat du Cardinal Emile Biayenda, le 22 mars 1977. Il montre comment son éminence est livrée aux mains des bourreaux qui l’humilient, opèrent sa réification puis l’achèvent. Ils jettent son corps dans une fosse anonyme du cimetière d’Itatolo au nord de Brazzaville. L’abbé Louis Badila exigera la restitution du corps qui sera exhumé. Il sera transféré à la morgue de l’hôpital général de Brazzaville, et inhumé dignement dans la cathédrale Notre Dame de Brazzaville.

En lire plus



Ci-Gît le cardinal achevé

Par • 13 Août 2008 • Catégorie: Nouveautés

Le dixième ouvrage de Dominique Mfouilou vient de sortir aux éditions Paari. Un titre révélateur pour cet auteur du roman historique congolais qui nous replonge une fois de plus dans les méandres des blessures qui continuent de nous coller à la peau. Oui des blessures à panser, pour une nation qui est aujourd’hui à la recherche de son avenir… Mais comme le disait encore il y a quelques mois Aimé Césaire, l’être aimé qui fit découvrir au monde une saison au Congo. Cette longue saison qui débuta depuis les années soixante, mais qui continue encore de jours, à faire éclore sur les deux rives du fleuve Congo, et cette fois-ci jusqu’à l’atlantique, des Cumulo-Nimbus chargés de sang…

Oui que disait donc Aîmé Césaire ? Pour ce père fondateur de la négritude, « la voie la plus courte vers l’avenir est toujours celle qui passe par l’approfondissement du passé ». Le recours au passé, loin d’être une négation des contingences actuelles dans lesquelles sont enfermées les populations africaines, devient de manière imagée un gouvernail au sens de la navigation aérienne. Le gouvernail, c’est cet instrument qui impose la direction, pour que les acteurs d’aujourd’hui évitent la fréquentation des grandes zones de turbulence ou des espaces interdits qui peuvent annihiler l’avancement de la cause africaine.

D’où l’intérêt de ce nouveau livre de Dominique Mfouilou que nous vous invitons à découvrir.

cigitcouv.JPGcigitcouv2.JPG

Pour commander cet ouvrage, plusieurs choix vous sont offerts :

-Sur Internet www.amazon.fr ; www.Fnac.fr ; www.cyber-scribe.fr ; www.celf.fr ; www.Decitre.fr ; www.sfl.fr ; www.laprocure.fr ; www.editions-harmattan.fr ; etc.

-Vous pouvez aussi nous envoyer un mail chez edpaari@yahoo.fr

-Il est aussi possible de nous faxer le bon de commande ci-dessous à télécharger

cardipub.pdf

 

 



Interview de Dominique M’fouilou par Martin Lemotieu

Par • 30 Juil 2008 • Catégorie: Actualités

lemotieuhalles.jpg mfouilouUnesco.jpg

Martin Lemotieu (à gauche), et Dominique M’Fouilou (à droite)

Lem : Pourquoi écrivez – vous des romans historiques ?

Dom. MFOUILOU : Comme vous l’avez si bien dit, j’écris des romans historiques. Puisqu’il s’agit des faits historiques, je me permets de récréer un espace qui m’autorise de mêler fiction et réalité.

Lem : Un fait remarquable que j’ai noté dans les romans congolais, ce sont les assassinats politiques, très récurrents. Ils sont souvent le fait des politiciens opportunistes ou en mal de recherche des promotions. Le mort vivant, Dossier classé, La salve des innocents… Beto na beto, Les Petits- Fils nègres de Vercingétorix, Johnny Chien Méchant, La Source de joies, Kotawali, Un fusil dans la main un poème dans la poche, Léopolis, Les Fleurs des Lantanas, Sel-piment à la braise, par exemple, ou même Les scorpions du Congo de Ndinga Assitou. Est-ce à dire que la société congolaise telle que décrite dans le roman n’est qu’un champ de luttes fratricides, régicides ? Est-ce que cela correspond à la vérité ? Parce que cette réalité est vraiment étouffante et tout respire l’odeur fétide de la mort, des concussions et de l’immoralité. Mais c’est vraiment effrayant et j’aimerai savoir si cette société de crimes organisés, commandités et exécutés à bon escient, si c’est vraiment cette société-là qu’on vit au quotidien au Congo, ou bien est-ce une exagération de romanciers ?

En lire plus



Langues Africaines et Développement de Camille Roger Abolou

Par • 24 Juin 2008 • Catégorie: Livres, Nouveautés

Langues_africaines

Cet ouvrage analyse la dynamique des langues africaines, ainsi que leur perpétuel redéploiement selon les règles de compétitivité, de rareté, de durabilité et de communicabilité dans des secteurs d’activité modernes. Professeur Abolou, analyse aussi les paradigmes développementalistes, l’embargo linguistique depuis l’ère coloniale ainsi que les enjeux des langues africaines sur la structuration des sociétés africaines. En définitive, Camille Roger Abolou plaide en faveur d’un plan sociolinguistique de développement, susceptible de transformer les langues africaines en des langues fonctionnelles.

En lire plus



Noël KODIA-RAMATA: Un observateur de la littérature congolaise

Par • 27 Fév 2008 • Catégorie: Contributeurs et auteurs

Noel Kodia

Que vaut une œuvre sans lecteur ? Une œuvre vit parce qu’elle est lue, parce qu’elle fait l’objet de commentaires, de réflexions… Et il y a d’autant plus de lecteurs autour d’une œuvre que celle-ci est mise en lumière par un lecteur plus minutieux que d’autres. Ainsi, il y a ceux qui écrivent des romans, des poèmes, des pièces de théâtre, et il y a ceux qui les mettent en lumière. Noël KODIA-RAMATA fait partie de ces derniers.
Le terme ‘‘lumière’’ a ici tout son sens, toute son ampleur. En effet les critiques, en mettant à disposition du public des études, des analyses de textes, non seulement oeuvrent pour que la littérature ne soit pas un mets réservé aux universitaires qui seraient seuls capables d’en percevoir les saveurs ; mais aussi, ils contribuent à faire connaître les auteurs et leurs œuvres, ils les sortent de l’ombre du silence. Et il faut avoir une certaine dose de générosité pour le faire. Ainsi nous apparaît Noël KODIA : un homme généreux. Il s’est spécialisé dans la littérature congolaise, car, il faut le dire, la littérature est tellement vaste ! On peut être un lecteur libre et goûter, croquer, mordre ici et là selon son plaisir, mais si en plus on souhaite s’adonner à la tâche exigeante, rigoureuse de critique littéraire, on est, pour être efficace, amené à se tailler un cadre dans cette vaste littérature.
Noël KODIA fait partie de ceux – et il y en a peu – qui connaissent dans toute sa profondeur, dans toute sa diversité, la littérature congolaise. Depuis de nombreuses années, il la décortique, la presse pour en recueillir le jus et le proposer aux lecteurs qui ont soif d’en savoir un peu plus sur les auteurs du Congo-Brazzaville. Bref il n’est pas de production écrite de congolais qui ne soit passée sur la table d’examen de Noël KODIA. D’ailleurs il prépare un Dictionnaire des œuvres littéraires congolaises (romans, récits et nouvelles). Ses études, qui concernent aussi la politique et la société africaine, paraissent dans des revues, sur des sites Internet ainsi que dans des ouvrages. Mais il a aussi essayé de passer de l’autre côté de la barrière en publiant un roman : Les enfants de la guerre.
Noël KODIA est Docteur en Littérature française de l’Université Paris IV Sorbonne. Il a enseigné les littératures française et congolaise à l’Ecole Normale Supérieure de Brazzaville.

ŒUVRES DE NOEL KODIA

I / Articles divers dans la presse que vous pouvez retrouver dans son blog :

http://blog.ifrance.com/noelkodia

Quelques exemples :

  • Le roman congolais de 1954 à 2006 :
    des prix littéraires qui confirment sa prépondérance au sud du Sahara
  • Les romancières du Congo
  • Démocratie en Afrique centrale

II / Ouvrages

  • Les enfants de la guerre, roman, Editions Menaibuc, 2005.
  • Mer et écriture chez Tati Loutard : de la poésie à la prose, Editions Connaissances et Savoirs, 2006.

Liss KIHINDOU