Editions Paari – Contact – Fax : 00(33)0143420252 – Mail : edpaari@yahoo.fr – SMS + Messages : France (33)0626196474

Archives par Auteur

Séminaire pluridisciplinaire sur le Congo-Brazzaville

Par Café Littéraire • 10 nov 2014 • Catégorie: Évènements

Séminaire pluridisciplinaire sur le Congo-Brazzaville

Ce séminaire se tient tous les samedis de 10h00 à 12h30mn.

Lieu : Maison de l’Afrique, 07 rue des Carmes, 75005 Paris (France). Métro Maubert Mutualité, ligne 10.

Début du séminaire : Vendredi 14 novembre 2014.

Pour s’inscrire au séminaire : edpaari@yahoo.fr / maisondiaspora@gmail.com

Problématique : télécharger le fichier PDF : seminaire

Pourquoi un séminaire sur le Congo-Brazzaville ?
Ce vendredi 14 novembre 2014, commence le séminaire pluridisciplinaire sur le Congo-Brazzaville organisé sous la houlette des éditions Paari.
Historique : Il y a 25 ans, en 1989, naissait la PAn-Africaine Revue de l’Innovation (PAARI). Il s’agissait pour un certain nombre de diplômés congolais fraîchement sortis des universités françaises de s’occuper intellectuellement pour combler le paradoxe existentiel qui se présentait à eux : Le refus des gouvernants congolais, de l’Etat PCT (Parti Congolais du Travail), de leur donner du travail (bien que le pays manquait d’experts) ; l’impossibilité pour eux d’occuper en France des emplois compatibles à leurs formations universitaires.
Les premiers numéros de la revue Paari publiés de 1989 à 1991, constitueront entre autres, une des bases de réflexion que certains emporteront dans leurs bagages pour alimenter le débat à la Conférence Nationale Souveraine (CNS) de 1991. En 1996, à Brazzaville, sous les presses de l’Agence Congolaise d’Information (ACI), la revue Paari qui était devenue une maison d’édition sortira son premier ouvrage La modernité en question, du professeur Abel Kouvouama…
Aujourd’hui, vingt-cinq années après la chute du mur de Berlin qui avait entraîné dans son sillage les Conférences nationales, une nouvelle ère s’ouvre de toute évidence, prenant en compte les lois de l’évolution humaine. Le dégel sans fracas de la situation burkinabé, donne un nouveau signal sur l’Afrique de demain…
Si les Conférences nationales avaient accouché de situations ubuesques, comme au Congo-Brazzaville, c’est en partie parce que les nouveaux dirigeants avaient opté pour la résurgence des haines antérieures, et de méthodes de gouvernement qui ignoraient le temps politique de l’après Conférence nationale.
Un quart de siècle après, les Congolais se retrouvent à la croisée des chemins, de nouveau avec le même état PCT qui a annihilé de nombreuses forces vives nationales. L’heure n’est plus au nombrilisme de positions administratives, qui avait animé certains d’entre nous, qui ne voyaient en la Conférence nationale que l’occasion pour eux d’avoir du travail, et de diaboliser ainsi les exclus du système PCT/UPADS. Car malgré leur insertion dans le tissu économique du pays, ils se rendent compte de l’évidence actuelle, que si la situation perdure, c’est l’avenir des générations suivantes qui sera hypothéqué pour toujours.
C’est une ère nouvelle qui s’ouvre, une ère qui signe à la face du monde que l’Afrique Centrale de demain ne s’imposera comme entité humaine, économique, politique et sociale viable, que si elle inaugure des nouvelles modalités du « vouloir vivre ensemble », qui passent par l’objectivité scientifique, et non pas par l’endogamie de certains courants messianiques qui ont verrouillé pendant ce quart de siècle qui vient de s’écouler la promesse de changement qui était l’hymne de la Conférence Nationale Souveraine.
En lieu et place de l’émotion que suscite le dégel de la question Burkinabé, ce séminaire sur le Congo-Brazzaville, prévu de longues dates, tombe à point nommé. Il s’agit de penser le legs que notre génération est en mesure d’offrir à la postérité, même si nous-mêmes avons été floués et longtemps marginalisés par ce pays que nous aimons tant, et pour lequel nos parents ont sacrifié leurs vies entières.
En science, on dit souvent que les mêmes causes produisent toujours les mêmes effets. C’est le fameux principe universel de causalité…
Le but du séminaire : Pour que les nouveaux acteurs politiques ne reproduisent pas les mêmes réflexes qui ont conduit à l’échec des Conférences nationales, il y a lieu de trouver un cadre de réflexion de type universitaire – qui comble l’absence d’un cursus de sciences politiques au Congo-Brazzaville-, dans lequel les problèmes de société seront posés et analysés sans référence à une quelconque appartenance politique ou ethnique. D’où la nécessite de Penser les lumières congolaises à travers ce séminaire pluridisciplinaire qui est ouvert à tous.
Deux personnalités ont la charge intellectuelle de ce séminaire : -Achile Kissita, Politologue ; -Sébastien Mationgo, Philosophe.
De temps à autres, des intervenants de diverses origines seront sollicités pour  donner une conférence à l’intérieur du séminaire. Ceux qui souhaitent y intervenir peuvent se faire connaître afin d’être programmés. Tous les travaux de ce séminaire seront publiés sous forme de cahiers pour les rendre disponibles partout. D’où la nécessité pour tout intervenant de préparer son papier.
Ce séminaire se tient tous les vendredis de 18h30 à 21h.
Lieu : Maison de l’Afrique, 07 rue des Carmes, 75005 Paris. Métro Maubert Mutualité, ligne 10.
Début du séminaire : Vendredi 14 novembre 2014.
Cursus complet : de novembre 2014 à juin 2015 : 250 €
Coût par séance : 10 €
Contacts : edpaari@yahoo.fr / maisondiaspora@gmail.com
Tél. 0954561637
Pour Paari éditeur, Mawawa Mâwa-Kiese

Références des responsables du séminaire



Mali : Le chaos généralisé

Par Café Littéraire • 8 nov 2014 • Catégorie: Actualités

Mali : le chaos généralisé

Auteur : Mahmoud-Alpha Boncaneye Maiga
Folio : 104 pages, Format : 135mm*210 mm
Date de parution : 1er nov. 2014
Prix Public T.T.C. : 17 €
ISBN : 2-84220-0081-7

Mali : le chaos généralisé
Auteur : Mahmoud-Alpha Boncaneye Maiga
Folio : 104 pages, Format : 135mm*210 mm
Date de parution : 1er nov. 2014

Prix Public T.T.C. : 17 €  ISBN : 2-84220-0081-7

C’est dans le mensuel Africa International en 1990 que j’ai annoncé mon suivi journalistique sur ce qui, depuis de longues années s’est ventilé sous le vocable « rébellion touareg ». Nous sommes septembre de cette année-là, Iyad Ag Ghaly venait de déclencher une nouvelle histoire – une autre histoire – du Mali qui va donc transfigurer l’espace sociétal d’une harmonie entre peuples du Sahel vieille de mille ans. Je le craignais d’où mon attention vive.

La presse occidentale, la française en l’occurrence s’est mise aux avant-postes. L’hebdomadaire l’Express est le premier journal français à recueillir les propos du Chef de la rébellion tout droit sorti des rangs de la Légion Verte (islamique) de Kadhafi. Septembre 1991, je rencontrais cet homme au Mali. À Bamako d’abord, lors de la conférence nationale où il était invité, puis dans une de ses bases non loin de Taïkarène en plein désert malien… pour Jeune Afrique où j’étais reporter depuis un an. Il avait autour de lui une bonne ceinture d’intellectuels de sa région, Kidal… À distance, j’observais l’évolution de la situation. Révélation: l’État du Mali a affaire à des guerriers bien formés pour les guerres à l’étranger, hors de la Lybie, et un mécanisme de propagande hors pair, bénéficiant d’un appui de lobbies associatifs occidentaux et ONG françaises opérant dans le désert et le Sahel sous le label d’aide aux sinistrés des sécheresses successives qui ont démembré les sociétés locales. Avec alentour, tout leur système de production.

Qui est Mahmoud-Alpha Boncaneye Maïga?

Mahmoud-Alpha Boncanèye MAIGA est journaliste (ancien de Jeune Afrique, de Figaro Magazine et de Géo) et anthropologue, disciple puis collaborateur et traducteur de Jean Rouch au Musée de l’Homme à Paris, où il vit.

Il est natif de la région de Gao, Lellehoye (Ansongo).

Fin connaisseur de sa région et du Sahel, par ses écrits et reportages, il est devenu depuis plus de deux décennies une référence sur le sujet de la rébellion dite touareg.

Table des Matières de l’ouvrage

Pour  commander l’ouvrage, télécharger le fichier suivant : PubMaigaa



Noirs de Mauritanie. Une vie de pierre

Par Café Littéraire • 22 juil 2014 • Catégorie: Contributeurs et auteurs, Évènements

Noirs de Mauritanie. Une vie de pierre

Auteur : Abdoulaye Wane

Folio : 80 pages, Format : 135mm*210 mm
Date de parution : 26 juillet 2014
Prix Public T.T.C. : 10 €
ISBN : 2-84220-0077-0

Argumentaire de l’ouvrage :

L’expérience mauritanienne, figée dans une dichotomie raciale et esclavagiste, éclaire d’un jour nouveau les réalités africaines, hantées par plusieurs antagonismes. Les extraits qui suivent illustrent, en guise de commentaire, la souffrance et la colère de Lobadé, constatant avec émoi le renoncement des élites.

« Le vivre ensemble ? … Il faut enfin que les plaies soient correctement soignées. Les pansements, ce n’est vraiment pas ce dont on a besoin. De vrais soins pour guérir les plaies. A force de rester longtemps ouvertes, elles ont fini par infecter tout le corps social. Pour guérir le mal, il faut aller à la racine. »

« C’est toujours en fonction de leurs propres référents culturels que les chercheurs construisent et valident leurs théories. Je pense qu’il y a effectivement une image caricaturale qui nous voile la face et nous empêche ainsi de saisir dans toute son objectivité le vécu des sociétés observées. »

« La quête identitaire, hélas, ne se contrôle pas et elle finit souvent en meurtre ! Hitler et ses sbires rêvèrent d’un peuple pur, sans tâche, grand, plein de vie, conquérant, dominant… Le refus de l’autre parce qu’il est différent de nous aboutit généralement à tous les excès. »

« … Il y a en effet une catégorie de citoyens à qui tout est possible, accessible et une seconde catégorie de sujets, figures errantes, qu’on tolère mais des gens à qui on ne concède aucun droit… Ils sont condamnés à un enfer où ils s’enfoncent tous les jours sans pouvoir toucher le fond. Aujourd’hui les victimes de la déraison de l’Etat … refusent la domination. »

Abdoulaye Wane forge dans ce texte dur et proche du réel, de nouvelles modalités de coexistence qui célèbrent la différence comme plus-value humaine.

Pour commander l’ouvrage, Télécharger le fichier PDF : PubWane

Conférence Publique

Thème : La question raciale en Mauritanie

Date : Samedi 26 juillet 2014

Lieu : Maison de L’Afrique

07, rue des Carmes, 75005 Paris, M° Maubert Mutualité, Ligne 10

Heure : 14h – 18 h

Animée par :

- Boubacar Diagana, Docteur en Géographie, ancien assistant à l’I.S.E (université de Dakar) et à l’IUT de Châteauroux de l’université d’Orléans,. Il est cadre dans l’administration publique à Rouen.

-Abdoulaye Wane, Enseignant en Lettres modernes dans le second degré en Ile-de-France.

Dédicace de l’ouvrage : , Abdoulaye Wane, Paari, Paris 2014.

L’auteur Abdoulaye Wane :



Eglise et Santé au Congo : Cas du CHU de Brazzaville

Par Café Littéraire • 7 juil 2014 • Catégorie: Actualités, Livres

Eglise et Santé au Congo
Cas du CHU de Brazzaville

Auteur : Abbé Eric Béranger N’Sondé
Folio : 184 pages, Format : 148mm*105 mm
Date de parution : 07 juillet 2014
Prix Public T.T.C. : 12 € / 5500Frs Cfa
ISBN : 2-84220-0076-3
Pour commander l’ouvrage :


Le voyage intérieur du bruit. De l’oreille au cerveau

Par Café Littéraire • 2 juin 2014 • Catégorie: Café littéraire, Évènements

Le voyage intérieur du bruit
De l’oreille au cerveau

Auteur : Eugène-Frenand Loubelo
Folio : 96 pages, Format : 148mm*210 mm
Date de parution : 28 mai 2014
Prix Public T.T.C. : 15 €
ISBN : 2-84220-0075-6
Pour commander l’ouvrage cliquer sur le lien suivant : PubLoubsrd ou bien imprimer la photo suivante :
Contenu de l’ouvrage :
Qui est l’auteur? : Eugène-Fernand LOUBELO est Phy-siologiste et Docteur en Neurosciences de l’Université de Bordeaux 2.

Sa thèse, effectuée au laboratoire de Médecine expérimentale de l’hôpital Pellegrin de Bordeaux avait porté sur « Les potentiels évoqués cérébraux et l’Effet de masque auditif chez l’homme ».
Chercheur et Conférencier, il est Neuro-physiologiste.


Discrimination des Pygmées. Réfutation des Maîtres de la forêt

Par Café Littéraire • 24 mai 2014 • Catégorie: Actualités, Contributeurs et auteurs
Discrimination des Pygmées
Réfutation des Maîtres de la forêt
Par Victor Bissengué
Folio : 144 pages, Format : 148mm*210 mm
Date de parution : 23 mai 2014
Prix Public T.T.C. : 18 €
ISBN : 2-84220-074-9
Pour commander l’ouvrage :
PubBissenge1
ou fichier jpeg suivant :
Qui est l’auteur?
Victor Bissengué est auteur de « Contribution à l’histoire ancienne des Pygmées. L’exemple des Aka. » Il a consacré plusieurs études au Centre National d’Art et de Culture Georges Pompidou à Paris, notamment une thèse de Doctorat de 3e cycle [« L’audiovisuel au Centre Georges Pompidou. Situations actuelles et perspectives. »] Il est Diplômé d’Études Approfondies en Sciences de l’éducation et de la communication.
Mr Bissenge, en plein quartier Latin de Paris, Photo de Paari éditeur, mars 2014.


1ère édition « Livres Des Afriques » du 31 mai 2014

Par Café Littéraire • 9 avr 2014 • Catégorie: Actualités, Évènements

Journée « Livres Des Afriques » du 31 mai 2014

Samedi 31 mai 2014 de 10 H à 20 H

Lieu : Maison de l’Afrique L’Harmattan / IREA   7, rue des Carmes, 75005 Paris,  M° Maubert Mutualité, ligne 10

Dédicaces, 2 Conférences, 1 Table ronde

10 h 00 Accueil des invités et début des dédicaces

Librairie des Afriques (Acoria, Duboiris, Harmattan, Paari, Paulo-Ramand, Présence Africaine, …)


11 h 00 à 12 h 30 : Conférence Roland Noël

Thème : Témoignage : Les blessures incurables du Rwanda

Ouvrage en débat : Les Blessures incurables du Rwanda, Paari, 2006.

Projection : Archives Rwanda 1994.

13 h 00 à 14 h 30 : Conférence d’Emilie Flore Faignond

Thème : Ecriture féminine et plaidoirie en faveur d’une paix entre Brazzaville et Kinshasa.

Ouvrages : Afin que tu te souviennes, Paulo-Ramand, 2013.

Miji l’hybride des rives, Paulo-Ramand, 2011.

15 h 00 à 16 h 00 : Présentation des Nouvelles publications chez PAARI

Titre 1 : « Guy Menga, Criticisme kantien , Musique congolaise », in Kongo Kultur, vol.3 n°1-2, Collectif.

Titre 2 : Consensus et Fédéralisme au Congo-Brazzaville. Modernisation et partage

Auteur  : Sébastien Mationgo-Mboungou

Titre 3 : Anthropologie de la chanson congolaise de variétés. Imaginaire, production du sens.

Auteur  : Abel Kouvouama

Titre 4 : Qu’as-tu fais de ton frère. Ethique de la responsabilité fraternelle selon les écritures.

Auteur  :Antonio Mabiala

Titre 5 : Honneur à Jacques Loubelo. « Kembela Jacques Lubelo ».

Auteur  : Mawawa Mâwa-Kiese

Titre 6 : Discrimination des Pygmées : Réfutation des Maîtres de la forêt,

Auteur  : Victor Bissengué

Titre 7 :  Le voyage intérieur du bruit : De l’oreille au cerveau.

Auteur  : Eugène Fernand Loubelo

16 h 00 à 16h 45 : Pause et Dédicaces

17 h 00 à 18 h 30 : Table Ronde

Thème : Fédéralisme et Panafricanisme

Ouvrage en débat : Consensus et Fédéralisme au Congo-Brazzaville. Modernisation et partage, Sébastien Mationgo-Mboungou, Paari, 2013.

Table ronde animée par :

-Achille Kissita, Philosophe, Politologue.

-José Louis Mene Berre, Ingénieur, Consultant.

-Sébastien Mationgo-Mboungou, Philosophe.

19h00 à 19 h 30 : Hommage à Jacques Loubelo.

Lectures des textes sur Loubelo. Musique de Loubelo.

Sélection non exhaustive des livres disponibles à l’achat :



Qu’as-tu fait de ton frère ?

Par Café Littéraire • 7 fév 2014 • Catégorie: Actualités, Contributeurs et auteurs

Qu’as-tu fait de ton frère ?

éthique de la responsabilité fraternelle selon les écritures
Auteur : Père Antonio Mabiala
Collection : Le griot bantu
Folio : 160 pages, Format : 105*148 mm
Date de parution : 1er fév.  2014
Prix Public T.T.C. : 10 €
ISBN : 2-84220-071-8

Morceaux Choisis

Fichier commande PDF à télécharger : PubAntoniov2



Honneur à Jacques Loubelo

Par Café Littéraire • 8 déc 2013 • Catégorie: Contributeurs et auteurs, Nouveautés, Évènements

Honneur à Jacques Loubelo
« Kembela » Jacques Lubelo

Seconde édition

Auteur : Mawawa Mâwa-Kiese
Folio : 40 pages, Format : 148mm*180 mm
Broché  : 2 pics métal
Date de parution : 20 avril 2014
Prix Public T.T.C. : 7,50€
ISBN : 2-84220-073-2
Pour commander l’ouvrage, télécharger le fichier PDF : BondeCommande

Le Vendredi 06 décembre 2013, Jackson Babingui et son orchestre avaient rendu hommage à Jacques Loubelo. Ce concert avait coïncidé avec la parution de l’ouvrage dédié également à cet illustre fils du Congo qui a passé sa vie entière à éduquer et enseigner les Congolais sans que cette qualité ne lui soit reconnue. Loubelo a été un grand pédagogue. Il mérite d’être placé au Panthéon de la république du Congo-Brazzaville. Il a été le chantre incontesté de l’Unité Nationale…

Ecoutons « Lisanga Na biso » interprétée

par Jackson Babingui en cliquant sur le lien suivant

: 722456_10201303888459003_310067971_n

N. B. : Cet ouvrage a été imprimé le 05 décembre 2013, date de la transition de phase de Madiba. En rendant cet hommage prévu de longues dates, Paari s’associe également à cet élan mondial qui célèbre le départ de Mandela.

La réédition a été faite en avril 2014.

N’sona Diambu.



Anthropologie de la chanson congolaise de variétés

Par Café Littéraire • 29 oct 2013 • Catégorie: Actualités, Café littéraire, Nouveautés

Anthropologie de la chanson
Congolaise de variétés
Imaginaire, production du sens

Auteur : Abel Kouvouama
Folio : 128 pages, Format : 148*210 mm
Date de parution : 1er nov.  2013
Prix Public T.T.C. : 15 €
ISBN : 2-84220-067-1

Problématique introductive :

Cet ouvrage répond à quelques-unes de mes interrogations longtemps restées en gestation pour atteindre leur maturité actuelle. Il propose un travail réflexion anthropologique sur les faits sociaux en cours dans la société congolaise contemporaine. Il s’agit d’une anthropologie des mondes contemporains qui prend pour objet d’étude les textes des chansons qui accompagnent la musique congolaise de variétés. …

La chanson et la musique congolaise de variétés – comme on le montrera plus loin – sont le lieu de production du politique, c’est-à-dire en tant qu’espace d’expérimentation du vivre-ensemble sous les formes collectives et individuelles. Textes dits et paroles « chantées » donnent à voir comment l’oralité et l’écrit sont « mis en résonance », selon l’expression d’Arlette Chemain ; comment ils participent du travail de socio-critique derrière les imaginaires sociaux qui sont convoqués en permanence par les artistes-musiciens. L’analyse de la société congolaise sera privilégiée. Sans doute l’illusion de cerner un terrain sensiblement connu m’y invite-t-elle en premier lieu, mais c’est d’abord ce retour réflexif sur soi, sur la culture et sur la société congolaise contemporaine avec ses déséquilibres, ses tensions et ses mutations rapides qui a motivé mes choix et ma démarche pour une anthropologie réflexive, critique et prospective. Ainsi, l’idée d’effectuer des recherches socio-anthropologiques sur les chansons congolaises de variétés est née il y a une trentaine d’années à Brazzaville à partir d’une double préoccupation à la fois ludique et scientifique. D’abord, des raisons personnelles m’obligent à faire remonter à la surface une partie importante de mon vécu quotidien d’enfant de Poto-Poto, arrondissemement animé de Brazzaville. …

Déjà, dans les années 80, Sylvain Bemba, Matondo Kubu Turé, Honoré Mobonda, Georges Elounga, Antoine Lipou, Jean-Luc Aka-Evy, Ambroise Ossété, Abel Kouvouama et Charles-Didier Gondola, ont multiplié des études, cours et travaux de recherches sur les chansons congolaises de variétés. Récemment, d’autres auteurs ont sur le plan historique, linguistique et auto-biographique retracé, avec des documents iconographiques à l’appui, les grands moments de la musique et de la chanson congolaise…

… Il s’agit de savoir comment ceux-ci réinventent les mots, les travestissent et colportent à travers la chanson l’information qu’elle soit vraie ou fausse, et comment ils suggèrent le dit et le non-dit. Ensuite, ce travail montre également comment une société se construit à la fois dans les pratiques et les représentations des agents sociaux qui sont de véritables opérateurs de sens et d’action. Enfin, il s’agit de comprendre comment les savoirs populaires, – qu’ils relèvent de l’oral ou de l’écrit en langues congolaises – sont-ils traités et traduits en savoir scientifique…