Editions Paari – Contact – Fax : 00(33)0143420252 – Mail : edpaari@yahoo.fr – SMS + Messages : France (33)0626196474

Fragments de conscience haïtienne

Par Café Littéraire • 13 mai 2012 • Catégorie: Évènements

Fragments de conscience haïtienne

Collection Paroles de Femmes
Auteur : Lovely Antoine
Préface : Masengo Mâ M’Bongolo
Postface : Mawawa Mâwa-Kiese
Folio : 138 pages, Format : 135*210 mm
Date de parution : 1er avril 2012
Prix Public T.T.C. : 16 €
ISBN : 2-84220-055-8

Présentation

Cet ouvrage, le second de la collection « Paroles de femmes », réactualise les enjeux autour de la question haïtienne….

Ce cri de cœur de Lovely, parole d’une femme qui s’interroge sur la condition humaine en terre haïtienne, énonce clairement que c’est dur d’être Haïtien. Les calamités naturelles (Tremblement de terre) viennent s’ajouter à cette pauvreté endémique séculaire, et posent désormais les questions existentielles au sein de l’île. Questions ne pouvant du reste être évoquées sans convoquer l’Histoire haïtienne.

Bookman, Louverture, Macaya, Dessalines, etc., et tous ceux qui avaient combattu l’hydre esclavagiste et coloniale, sont ici remis à l’ordre du jour. L’unité affichée par les esclaves à partir du conclave de Bois-Caïman dans la nuit du 17 août 1791 avait été le point de départ de l’indépendance de la première république nègre au monde.

Face aux enjeux contemporains, les Haïtiens doivent être de nouveau unis, actifs, entreprenants et travailler davantage comme par le passé, pour que l’île recouvre son autonomie d’antan.

Haïti terre africaine ! S’impose alors ce pont sur l’Atlantique pour une mondialisation choisie, contrairement à celle subie depuis le xvème siècle. C’est dans la compréhension de son passé, et à travers l’éducation de son peuple que Haïti redeviendra la perle des Caraïbes, la nation où toutes les couleurs de l’arc-en-ciel humain – Noir, Blanc, Indien, Mulâtre, Quarteron, Métis, Mamelouque, Quateronné, Sang-mêlé, etc. –, devraient vivre en paix et en harmonie pour un monde nouveau et meilleur…

Il n’y a pas meilleur interprète des questions politiques du monde noir qu’Aimé Césaire. La relecture d’une de ses strophes dans Une saison au Congo, dans laquelle le vocable Haïti remplace Kongo, fait apparaître la similitude des enjeux politiques entre l’Afrique et les Caraïbes :

« Camarades, tout est à faire, ou tout est à refaire, mais nous le ferons, nous le referons. Pour Haïti !

Nous reprendrons, les unes après les autres, toutes les lois, pour Haïti !

Nous réviserons, les unes après les autres, toutes les coutumes, pour Haïti !

Traquant l’injustice, nous reprendrons, l’une après l’autre toutes les parties du vieil édifice, et du pied à la tête, pour Haïti !

Tout ce qui est courbé sera redressé, tout ce qui est dressé sera rehaussé pour Haïti !

Je demande l’union de tous !

Je demande l’union de tous ! Pour Haïti ! Uhuru ! »

Pour commander l’ouvrage : télécharger le fichier pdf suivant : PubLovelyfr

Rubrique réalisée par Mayinga Wenazo

Café Littéraire -
Email à cet auteur | Tous les articles écrits par Café Littéraire

Commentaires Clos.